Forum

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Pourquoi faudrait-il modifier les règles de l'art du BTP, en cas de présence d'amiante?

A l'occasion de la parution des fiches dites "incontournables" publiées par le cartel CAPEB/FFB/OPPBTP, financé pour 506 000€ par le PACTE (PROGRAMME D’ACTION POUR LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION ET LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE), les professionnels de la remédiation amiante s'interrogent.

Quelle est la plus value ajoutée aux différents guides ou fiches publiées depuis l'opération "amiante réponse d'expert" lancée en 2013?

Alors que ce projet se déclare "centré sur la codification des modalités d’intervention des entreprises, en s’appuyant sur le geste Métier", il apparait que les préconisations formalisées s'attachent uniquement à rappeler l'existence des dispositifs de protection collective et individuelle sans décliner, pour chacun des "procédures métiers présentées", les différentes situations provoquant des expositions différentes, en fonction de critères comme la spécificité du matériel, de l'état de fiabilité, de dureté, d'humidité des matériaux sollicités ou la promiscuité des volumes de travail.

Dès lors, n'y a-t-il pas confusion entre les "gestes métiers", procédures ancestrales, peaufinées au fil de amélioration des matériels, mais également de l'abandon de certains matériaux ou la promotion de produits innovants, et les procédures de maitrise des risques d'exposition aux polluants particulaires, connues et affinées depuis le décret 96-98 du 7 février 1997?

A contrario, en évitant de différencier les processus par leur niveau d'empoussièrement attendu, les auteurs évitent soigneusement de différencier les situations non voire peu émissives des situations dites réellement émissives, en prônant "qui le plus peu le moins". De facto, aucune déclinaison des situations que résoA+ considèrent en niveau "zéro" et qui permettent une gestion économe et facilité des pratiques sécurisées.

Le sujet sera abordé lors de la séance de l'Observatoire National de la Remédiation Amiante qui se tiendra le Vendredi 18 décembre 2020, à 15h00 via le média ZOOM*.

Après une présentation de point de vue de membres du CA de résoA+, maitre d'ouvrage, entrepreneur, maitre d'oeuvre, diagnostiqueur, fournisseurs ou formateurs, les participants à la séance de l'Observatoire se retrouveront en petits groupes, pour échanger autour du thème principal.

On abordera deux questions subsidiaires:

  • Faut-il extrapoller les mesures préventives spécifiques à l'amiante à l'ensemble des des polluants particulaires, comme l'exposition à la silice cristalline?
  • Pourquoi les dispositifs incitatifs promus dans le plan de rénovation énergétique ne comprennent pas des moyens de diagnostics de polluants particulaires et des lignes budgétaires ciblées en cas de présence de l'un ou l’autre de ces polluants?

In fine, tous les participants pourront se retrouver en séance plénière pour rédiger une synthèse qui fera l'objet d'une communication aux autorités concernées.

La séance sera bien entendu organisée en distanciel, via une assemblée 100% digitale.

(*) Les participants doivent s'inscrire sur la plateforme HELLOA+ afin d'indiquer une adresse courrielle et recevoir ainsi le lien ZOOM qui leur permettra de rejoindre la séance le 18 décembre à 15H00.