“La science outragée”, dixit Jean Paul BOURDINEAUD

Luc Baillet Luc Baillet
Vues: 1359
Temps de lecture:2 Minutes, 1 Secondes

L’étrange complaisance des médias durant cette crise coronavirale vis à vis des thèses gouvernementales et des intérêts industriels s’est illustrée entre autre par la manière dont l’ivermectine fut déconsidérée à l’aide de fallacieux arguments scientifiques, et notamment sur la base de méta-analyses publiées par l’institution scientiste Cochrane dont il sera démontré que la valeur scientifique est bien faible, contrairement aux clameurs des zélotes industriels et de leurs relais médiatiques, et que ces méta-analyses Cochrane sont en réalité au service de l’industrie pharmaceutique plutôt qu’à celui de la science, comme l’illustre le scandale du vaccin contre le papillomavirus.

Puis un retour sur la polémique médiatique concernant le Pr Raoult verra la réhabilitation scientifique des études publiées par son équipe, et la démonstration que ce type d’études cliniques observationnelles sont tout autant fiables et de valeur scientifique égale aux essais cliniques par tirage au sort (dits « randomisés »), quoi qu’en disent les médias et les médecins à la solde des industriels.

Un éclairage sera consacré à la mystification que constitue l’épidémiologie prédictive (celle qui prévoyait en Europe des millions de mort afin d’imposer le premier confinement), et une critique féroce sera donnée de l’article publié dans Lancet Infectious Diseases prétendant que les vaccins ont empêché jusqu’à vingt millions de morts, une supercherie grotesque ; en revanche, les vaccins peuvent provoquer des thromboses auto-immunes et la démonstration en sera détaillée. 

Les lamentations des médias dominants sur l’absurdité de la résistance aux vaccins génétiques au pays de Pasteur donneront l’occasion d’un retour sur « la légende dorée » de Pasteur afin de démontrer qu’en réalité, au pays de Pasteur, il est tout aussi légitime de ne pas verser dans l’adoration vaccinale.

Pour terminer, l’histoire des sciences sera convoquée afin d’éclairer le lecteur sur les catastrophes vaccinales passées, opportunément tues par les médias, y compris les tentatives de vaccinations contre les coronavirus SARS-CoV et MERS-CoV qui pour beaucoup d’entre elles ont débouché sur une immunopathologie pulmonaire paradoxale.

Jean-Paul Bourdineaud est professeur à l’Université de Bordeaux où il enseigne la biochimie, la microbiologie et la toxicologie. Ses recherches portent sur la toxicologie environnementale et la manière dont les organismes vivants réagissent face aux polluants environnementaux, aux niveaux moléculaires biochimiques et génétiques. Il n’a aucun conflit d’intérêt.

Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Laisser un commentaire

Next Post

Vers un « crédit social » en Europe? dixit Laurent MUCCHELLI

Surveillance numérique des populations: vers un « crédit social » en Europe ? Le 16/02/2023 par Laurent Mucchielli – Quartier Général L’Union européenne se dote peu à peu d’une législation ambiguë quant à l’instauration d’un crédit social, en dépit des grandes proclamations officielles. Depuis 2022, les municipalités de Rome et de Bologne en Italie mettent […]