Hold-Up : Le documentaire interdit

Quentin BAILLET 3
Vues: 1075
Temps de lecture:8 Minutes, 21 Secondes

Dernière mise à jour le 19 novembre 2020

Quelques jours après sa sortie, le film documentaire Hold-Up, Retour sur un Chaos fait déjà couler de l’encre. Le film se propose de traiter la pandémie de Covid-19 d’un point de vue systémique.

Rappel du synopsis:

La pandémie du Covid-19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias. Les scientifiques se sont ainsi retrouvés discrédités avec notamment l’affaire du Lancet. Le Conseil scientifique, censé piloter cette pandémie, est ouvertement accusé d’incompétence et d’arrogance, preuves à l’appui. Et nous dans tout ça ? Que penser ? Que faire avec toutes ces informations ? Qui croire ? Nous pensons qu’il y a urgence pour apporter un éclairage objectif et constructif qui mettra en lumière toutes ces révélations.

Ce sont les questions auxquelles le documentaire HOLD-UP tente de répondre en partant à la rencontre de soignants, chercheurs, experts, juristes offrant une autre lecture sur cette crise sans précédent et dénonçant une batterie de mesures gouvernementales jugées inefficaces pour la plupart. »

https://tprod.fr/project/hold-up/

Le format documentaire est toujours un parti pris

Sorti officiellement le mercredi 11 novembre 2020, le film documentaire Hold-Up assume son narratif et propose une autre vision de la réalité sanitaire et politique actuelle. Il est une proposition de compréhension du réel, à laquelle on peut adhérer ou non.

L’essence d’un documentaire, contrairement à un reportage, est de donner à penser. Il a une raison d’être. Souvent, il cherche à éveiller les consciences sur un sujet donné. Hold-Up n’échappe pas à la règle, et cherche à secouer la conscience collective en questionnant légitimement le discours officiel du gouvernement, relayé en boucle par les médias officiels 24h/24h 7 jours sur 7 depuis 10 mois.
Un documentaire a aussi une mission narrative qu’il doit mener à bien. Il doit “faire vivre” une expérience au spectateur. Hold-Up respecte en ce sens le format documentaire. Il offre l’expérience d’une vision différente de la crise que nous traversons. Il cherche à prendre un peu de hauteur, en dénonçant la récupération de la crise actuelle par le politique et l’industrie au travers du mécanisme de La Fabrique de la peur.
Que l’on juge ce parti pris utilisé par les réalisateurs pertinent ou non, là n’est pas la question. Chaque point de vue, chaque système de croyances doivent pouvoir coexister en démocratie (et sont même nécessaires !), si l’on ne veut pas tomber dans d’éternels débats non constructifs entre doxa et complot.

Sortie de Hold-Up – MediAplus, l’Hebdo des Actus – 12/11

Pourtant, qui a réellement visionné ce film?

Attendu et pertinent pour les initiés à La Stratégie du Choc de Naomi Klein, et rapidement décrié et étiqueté de complotiste par les médias mainstream, en cœur avec les membres du gouvernement, on peut dire que ce documentaire financé à hauteur de 180 000€ par plus de 5000 citoyens via un financement participatif a su faire parler de lui.

Ilana Cicurel, eurodéputée et porte-parole Lrem

Depuis sa sortie, divers groupes de pressions ont réussi à le faire supprimer de VIMEO, la plateforme de streaming qui l’hébergeait en VOD en version payante. De nombreux internautes ont alors essayé de partager le film en masse, notamment via la plateformes de contenu vidéo YouTube, qui semble à son tours s’être vite empressé d’en supprimer chaque version. Même les versions uploadée sur la plateforme Odyssee.com, dont la réputation en terme de liberté d’expression n’était plus à faire, n’y a pas résisté. Ainsi, dès les premières heures, chaque occurrence relative à l’existence de ce film a été pilonnée. On a pu observer cette même tendance sur le réseau social Facebook.

Dès le lendemain de sa sortie, les médias mainstream n’avaient qu’une chose en tête : tuer dans l’œuf l’idée d’un possible Hold-Up de nos consciences. D’abord, en accusant le film d’user de techniques de manipulation forçant l’adhésion du public (via la technique du pied dans la porte, procédé télévisuel pourtant universellement utilisé par les “médias officiels”) jusqu’à franchir le point Godwin en taxant le film d’antisémite.

Le constat est là : la censure est donc belle et bien effective en Occident, en Europe, en France, en 2020.
Pourtant, rien de répréhensible dans ce documentaire. Aucune scène violente. Aucune incitation à la haine. Aucune diffamation.
Si la censure effective doit être le fait de la justice, aucun procès n’est en cours contre les auteurs. Pourtant, des juges s’autoproclament dans la scène médiatique : le procès a lieu, en l’absence totale des accusés.

Veiller à la liberté d’expression en contournant la censure

Paradoxalement, le bruit provoqué dans la presse et sur internet autour de la sortie du film par ses contradicteurs n’a fait qu’amplifier sa popularité.
En définitive, la production a pris la décision de diffuser le film gratuitement en téléchargement. Elle a par ailleurs dû trouver une alternative pour clôturer le financement de la production en ouvrant une cagnotte en ligne sur Tepeee. À ce jour, et malgré un message d’avertissement de la plateforme sur le contenu de leur page, le film a déjà été financé à hauteur de 155 000€ supplémentaires.

Avertissement de Tepeee

Selon France Inter, le film aurait été vu au total plus de 2,5 million de fois et jusqu’à … 15 millions de fois selon “les rumeurs du web”.

En réaction aux critiques faites sur l’aspect “sensationnaliste” du montage des interviews, et “Par souci de transparence” la production a décidé de diffuser les interviews du film HOLD-UP en version longue.

Les accusés étant rarement invités à s’exprimer dans les médias sur les faits dénoncés par le documentaire, il semble que la production d’Hold-Up soit actuellement en plein travail de riposte au travers de la publication de capsules. L’objectif sera de “débunker les débunker”, en revenant sur les sources des faits exposés dans le film via sa page Facebook, la page YouTube ThanaTV (qui n’est pas encore supprimée). La prmière capsule, publiée ce mercredi 18 novembre revient sur la question du Rivotril.

Où est Charlie ?

Une censure qui tombe mal, à l’heure où les caricatures de Charlie Hebdo font à nouveau parler d’elles, où l’on revendique le droit inconditionnel à la liberté d’expression… Cette liberté qui ne s’appliquerait donc pas de façon universelle ?
Les réactions de la rédaction de Charlie à la censure Hold-Up se font toujours attendre…

Pourtant, si le pluralisme et l’indépendance se présentent comme les deux pièces maitresses d’une presse libre et démocratique, ils sous tendent un troisième, tout aussi essentiel, qu’est l’objectivité. Force est de constater qu’en la matière, on assiste aujourd’hui à un “Deux poids deux mesures”.

Le danger, lorsque cette liberté d’expression n’est plus assurée dans une société, c’est que l’expression publique de la pensée et l’élaboration d’ un questionnement légitime deviennent potentiellement excluant de cette même société. Est-ce cette mise en danger qui a incité la sociologue Monique Pinçon-Charlot et Philippe Douste-Blazy à se désolidariser du documentaire?

MediAplus considère que le diktat de la pensée n’a pas sa place en démocratie. Il n’appartient pas aux médias ni aux gouvernements d’influencer le traitement de l’information en imposant un système de pensée de façon unilatérale, sans débat contradictoire.

C’est pourquoi nous vous invitons à vous confronter à cette pluralité via nos émissions et, pourquoi pas, à visionner le film ci-dessous, afin d’avoir la liberté de juger par vous même !

Quentin BAILLET.
Réalisateur, Rédacteur.

(Les liens sont régulièrement supprimés. Nous essayons autant que possible de les tenir à jour…)

Le film est également posté sous des noms d’emprunts régulièrement modifiés sur YouTube.

NB: Dans un premier temps, le film avait été uploadé sans autorisation des auteurs sur les plateformes de streaming, alors qu’il était proposé en VOD sur VIMEO. Les auteurs ont réagit en expliquant à quel point ce genre de pratique mettait en péril l’économie même du cinéma documentaire.
Cependant, VIMEO, Youtube, Dailymotion et Facebook ayant censuré le documentaire, les auteurs ont pris la décision de le rendre disponible gratuitement en téléchargement, invitant à le diffuser au maximum. Nous leur laissons la parole ici :

Chers contributeurs,
En une journée, HOLD-UP a subi les foudres de tous les plus grands titres de presse : BFMTV, Libération, LCI, L'Obs, Franceinfo, Le Parisien, Quotidien, CNEWS…
Nous avons été censurés, calomniés et raillés, accusés du pire pour avoir seulement osé offrir une autre perspective sur l'actualité sanitaire et politique. Pour simplement avoir eu recours à notre droit le plus fondamental à tous : la liberté d'expression.
Nous tenons à vous remercier pour le seul et unique soutien que l'on ait, le seul qui compte en réalité : Vous.
Vous qui avez été là depuis les débuts pour nous encourager à grand renfort d'appels, messages, courriers et contributions qui nous ont permis de tenir au jour le jour malgré de fortes pressions qui se sont intensifiées ces dernières 24H.
Un grand merci donc à vous :
-Nos 5232 contributeurs sur Ulule
-Nos 6012 tipeurs sur Tipeee
-Nos 12 366 fans sur Facebook
-Nos 11 300 followers sur Instagram
-Nos 5042 abonnés sur Twitter
Aujourd'hui nous tenons la promesse et l'engagement pris auprès de vous et mettons notre film en libre accès sur Odysée: https://odysee.com/@holdup_ledoc:9/holdup_ledoc:f
Et en téléchargement gratuit ici : https://www.myairbridge.com/fr/#!/link/ZEQURCkh2
(Ayant déjà été censuré sur Facebook, Instagram et YouTube, nous ne prenons même plus la peine de diffuser à travers de tels canaux)
Un grand merci à vous tous de nous avoir soutenus dans cette folle aventure. Ce n'est que le début…
Nous ne lâcherons rien.
On vous embrasse fort (même si c'est pas très COVID),
L'équipe de HOLD-UP
Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

3 thoughts on “Hold-Up : Le documentaire interdit

Laisser un commentaire

Next Post

#47 - DOSSIER SPÉCIAL RETOUR SUR UN HOLD-UP

12:12 : PRÉSENTATION Sommaire par Luc BAILLET 12h15 : BRÈVES DE LA SEMAINE B01: Séminaire silice cristalline du 16/11/20  le webinaire a bien eu lieu, avec la participation de P. Grandchamp (BLASTRAC) B02: Le blues de l’assureur des ODI par Pascal GOUBET invité Olivier VILLAEYS, DIAGNOS B03: La Tribune du Collectif Réinfo-Covid extrait en direct du […]