La vaccination Covid à l’épreuve des faits. 2ème partie : une mortalité inédite – ARTICLE CENSURÉ?

Luc Baillet 3
Vues: 2161
Temps de lecture:5 Minutes, 45 Secondes

30 JUIL. 2021PAR  LAURENT MUCCHIELLI BLOG : LE BLOG DE LAURENT MUCCHIELLI

Message publié si vous chargez l’article de Laurent MUCCHIELLI

Dernières minutes & mises à jour
• Jeudi 5 aout 2021 – 19h00 – La rédaction de Mediaplus publie la version intégrale et originale du billet de Laurent MUCCHIELLI >> ICI <<
• Mercredi 4 aout 2021 – 13h00 – La rédaction de Médiapart “dépublie” le billet de Laurent MUCCHIELLI. Sur fond “gris”, les bribes d’explication de la Rédaction de Mediapart.
>> en commentaire, celui de Laurent MUCCHIELLI après la dépublication impromptue…

Notre santé face au Covid : vrais débats et fausses sciences

Unique dans la presse, le Club participatif de Mediapart fait vivre le débat sur la politique sanitaire face à la pandémie du Covid-19, d’autant plus légitime face à une impéritie gouvernementale largement documentée par nos enquêtes. Mais il exclut, dans le respect de notre Charte, la diffusion de fausses nouvelles, y compris sous l’alibi de démonstrations prétendument scientifiques, dont l’impact peut être dommageable pour la santé de tout un chacun. Ce qui nous a amené à dépublier un billet du sociologue Laurent Mucchielli. Nos explications.

Dans les commentaires, c’est l’affrontement entre les défenseurs de la liberté de publier et les trolls de la doxa… Nous publions ici le premiers des commentaires et renvoyons >> ici << les lecteurs de #mediAplus à l’article en question et à ses 231 commentaires en moins de 4 heures!

04/08/2021 13:50 – PAR GASPARD DE LA NUIT

“Après avoir pris le temps de la réflexion, nourri d’échanges collectifs de notre équipe où les avis étaient partagés, nous sommes arrivés à la conclusion que ce dernier billet de Laurent Mucchielli contrevenait à notre Charte de participation qui prohibe la diffusion de fausses nouvelles. Nous l’avons donc dépublié en même temps que nous mettions en ligne cette explication.”
Peut-être eût-il été plus élégant de demander d’abord à l’intéressé de retirer lui-même son billet, en lui présentant vos arguments ?

04/08/21 – 20:15 – Avec l’accord de Laurent MUCCHIELLI, joint par téléphone; nous publierons prochainement l’article dans sa version intégrale. Dans l’attente, retrouvez ci aprèsi l’introduction et la conclusion.


La pharmacovigilance des vaccins anti-covid est déniée car elle menace l’idéologie de la vaccination intégrale portée par les industries pharmaceutiques, les gouvernements et les principaux médias. Cette vaccination de masse conduit pourtant à une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne. Il y a urgence à la suspendre pour évaluer la balance bénéfice/risque au cas par cas.

Épisode 59
Par Laurent MUCCHIELLI (sociologue, directeur de recherche au CNRS), Hélène BANOUN (pharmacien biologiste, PhD, ancienne chargée de recherches à l’INSERM), Emmanuelle DARLES (maîtresse de conférences en informatique à Aix-Marseille Université), Vincent PAVAN (maître de conférences en mathématique à Aix-Marseille Université) & Amine UMLIL (pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier, unité de « pharmacovigilance/CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques)/Coordination des vigilances sanitaires » du Centre hospitalier de Cholet). 

Dans le précédent épisode de notre mini-série sur la vaccination, nous avions montré que les données épidémiologiques les plus facilement disponibles à l’échelle mondiale suffisent à prouver que la vaccination ne protège pas de la contamination et de la transmission du Sars-Cov-2, en particulier de l’actuel variant Delta (ou indien), ce qui contredit massivement les déclarations répétées des représentants du pouvoir exécutif français relatives à la « protection vaccinale ». Aux États-Unis, le directeur du NIAID, Antony Fauci, vient du reste de le reconnaître publiquement, recommandant même le port du masque en intérieur par les personnes vaccinées. Autre exemple : en Angleterre, les touristes français doivent subir une quarantaine même s’ils sont vaccinés. Il est donc déjà clair que la vaccination n’est pas la solution miracle annoncée pour endiguer l’épidémie et que le chantage formulé par l’exécutif français (vaccination générale ou reconfinement) est fondé sur un mensonge. Un second mensonge répété à plusieurs reprises tant par le président de la République, le premier Ministre que le ministre de la Santé (et d’autres élus adoptant des postures sanitaires autoritaires, à l’image du maire de Nice M. Estrosi) est probablement la prétendue quasi-disparition (« à 96% ») des formes sévères de la Covid grâce à la vaccination. En Israël, un des pays où la population est la plus vaccinée au monde, les autorités viennent ainsi de décider de fermer les frontières du pays aux touristes vaccinés, indiquant non seulement que la vaccination ne protège pas de la contamination et de la transmission, mais également que la majorité des personnes hospitalisées pour des formes graves sont désormais des personnes vaccinées. Tout ceci suggère clairement qu’un gouffre sépare le marketing des industriels (repris par la propagande politique) des réalités de santé publique. Et c’est également au fond de ce gouffre qu’est pour le moment oubliée la question des effets indésirables les plus graves de la vaccination anti-covid, sujet de ce nouvel épisode.

(…)

Conclusion (extraits)

La question des effets indésirables graves des vaccins anti-covid fait l’objet d’un déni et d’un silence proprement scandaleux de la part du gouvernement et des principales agences sanitaires (Agence nationale de sécurité du médicament, Haute autorité de santé, Haut conseil de santé publique, etc.). Tout se passe comme s’il s’agissait d’un véritable tabou, en France comme dans la plupart des autres pays occidentaux. L’importance de ces effets apporte en effet une contradiction trop flagrante et dévastatrice pour l’idéologie de la vaccination intégrale qui guide des gouvernements ayant choisi de s’abandonner dans les bras de l’industrie pharmaceutique. Cette dernière est en effet au cœur de toute la gestion d’une épidémie qui constitue pour elle une aubaine inédite dans l’histoire : quel produit commercial breveté a pour marché potentiel la totalité de l’humanité, renouvelable chaque année qui plus est ? Patrons et actionnaires de ces firmes pharmaceutiques et biotechnologiques sont en train de devenir immensément riches. Au vu de la façon (dans l’urgence, pour générer un maximum de profits) dont ces industries ont travaillé, notamment aux Etats-Unis et en Angleterre, pour mettre au point ces nouveaux vaccins génétiques (ADN ou ARN), on pouvait ainsi dès le départ redouter que ces produits ne soient pas de très bonne qualité. Mais la réalité dépasse ces craintes et montre que ces vaccins ont davantage d’effets indésirables plus ou moins graves qu’aucun autre avant eux (…)

LIRE L’ARTICLE COMPLET SUR LE BLOG MP DE LAURENT MUCCHIELLI

Ce thème fait l’objet d’un sujet sur le forum “Alertez les vacciné.e.s!” dans la catégorie Zéro Covid 21
Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
1
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
2
Surprise
Surprise
0

3 thoughts on “La vaccination Covid à l’épreuve des faits. 2ème partie : une mortalité inédite – ARTICLE CENSURÉ?

  1. 04/08/2021 14:48
    PAR LAURENT MUCCHIELLI EN REPONSE AU COMMENTAIRE DE GASPARD DE LA NUIT LE 04/08/2021 13:50

    Comme vous dites… Sachant que je tente depuis des mois d’avoir une vraie discussion avec la rédaction de Mediapart, qui ne m’a jamais répondu. Étonnant, non ?
    Notre travail (car nous sommes 6 sur cet article et une bonne trentaine d’universitaires et de médecins au total à nourrir cette enquête au long cours) sera évidemment republié ailleurs. Mais quelle immense tristesse de voir que même la rédaction de Mediapart considère qu’il n’y a qu’une seule façon de penser autorisée, et qu’à la place du débat, on trouve la censure. Pour un journal qui prône la liberté et l’indépendance, cela me semble grave.
    Et cela fera aussi date. Car nous allons évidemment continuer à publier notre travail critique, n’en déplaise au pouvoir politique, à sa cour et tous les influenceurs type “nofakemed” et Cie.
    Et quand viendra – plus tard – le temps de la vérité, que les masques seront tombés, je fais (hélas) le pari que mes amis de Mediapart regretteront d’avoir préféré cette censure hautaine au dialogue que je propose depuis le mois de mars 2020.
    Bien cordialement
    Laurent Mucchielli

  2. le 9 aout, France Soir, site internet classé de “complotiste” par la doxa-sphère, publie une interview d’une bio-statisticienne qui a travaillé jusqu’en 2018 pour l’induite pharmaceutique. Elle aussi a étudié la base VAERS de pharmaco-vigilance Américaine.
    C’est édifiant.
    Alerte sur les données VAERS : “67% des décès enregistrés arrivent dans les 21 jours après l’injection”
    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/christine-cotton-vaers

Laisser un commentaire

Next Post

Surveiller et punir en pandémie - Épisode 60

5 AOÛT 2021 – PAR LAURENT MUCCHIELLI – BLOG : LE BLOG DE LAURENT MUCCHIELLI Il est temps de relire les quelques pages que le philosophe Michel Foucault consacrait à la gestion politique des épidémies. La réalité biologique du coronavirus n’est pas la seule à agir sur les corps. Les réflexions de […]