LUBRIZOL: 15 mois déjà! 4777 citoyen.ne.s pour l’enquête de Santé Publique France

Luc Baillet
Vues: 316
Temps de lecture:1 Minutes, 52 Secondes

Risques  |  19 janvier 2021  |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Lubrizol : près de 5 000 personnes ont répondu à Santé publique France

Le 15 janvier, Santé publique France a dévoilé les premiers chiffres de participation de son enquête sanitaire, démarrée en septembre 2020, qui cible 5 000 personnes exposées au panache des incendies des usines Lubrizol et Normandie Logistique survenus le 26 septembre 2019 à Rouen (Seine-Maritime). L’établissement public a mis en place une étude auprès des habitants de 122 communes de Seine-Maritime concernées par l’accident. Intitulée « une étude à l’écoute de votre santé », cette enquête porte sur les symptômes et les problèmes de santé qui ont été ressentis au cours de l’événement, sur l’information et la connaissance des recommandations, ainsi que sur la santé et la qualité de vie des personnes interrogées au moment de l’étude. La collecte des données de l’enquête a été réalisée de septembre à décembre 2020.

Sur les 10 777 personnes qui ont été tirées au sort, 4 777 adultes ont ainsi répondu au questionnaire principal et 1 306 d’entre eux ont répondu aux questions sur la santé de l’un de leurs enfants. « Les objectifs de l’étude, qui étaient de recueillir des informations sur 5 000 adultes et 1 400 enfants, ont donc été quasiment atteints », souligne Santé publique France. Dans la zone d’étude, représentée par Rouen et ses environs, le taux global de participation a atteint 50 %. Des habitants du Havre et de ses environs, pris comme population témoin, ont aussi été questionnés. Leur taux de participation a été de 40 %.

Lire l’article sur actu-environnement (103 articles répertoriés dans ce dossier)

DOSSIER LUBRIZOL – RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTÉ

Lubrizol, vers un nouveau SEVESO?

L’incendie de l’usine de Lubrizol pose la question de la contamination par des perturbateurs endocriniens comme certains HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), et surtout par les dioxines chlorées, qui sont les produits de combustion des hydrocarbures chlorés. L’incendie de l’usine ICMESA à Seveso, en Italie, en 1976 a montré les conséquences sanitaires d’un tel incendie sur le long terme. Nous reviendrons régulièrement sur ce sujet.

Retrouvez le dossier sur le site Réseau Environnement Santé

Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Laisser un commentaire

Next Post

Le ROHM trace sa route...

COMMUNIQUE DE PRESSE : le ROHM  Un collectif citoyen incluant hospitaliers, médecins, infirmiers, statisticiens, épidémiologistes, et préventeurs fédéré  par un membre du comité scientifique et citoyen de la ville de Strasbourg (C4S) crée un Réseau d’Observateurs de  l’Hygiène des Mains (ROHM).  L’hygiène des mains est un élément central de la […]