Monsieur Macron, cessons de maltraiter les Français !

Luc Baillet
Vues: 446
Temps de lecture:5 Minutes, 15 Secondes
Pour visionner la tribune “fond blanc” à Laurent MUCCHIELLI, cliquez sur l”image!

Laurent MUCCHIELLI* a pris l’initiative d’une tribune, suite aux rumeurs de 3ème confinement. Le texte a été publié mercredi 27 janvier dans une tribune de l’Humanité, puis sur son blog de Médiapart…. C’était l’occasion de lui proposer notre formule “Fond blanc” dans l’hebdo_des_Actus du 28/01/2021.

Dans cette tribune, 300 chercheurs, universitaires, professionnels de santé, juristes, artistes et enseignants appellent symboliquement le président de la République à renoncer à un nouveau confinement qui ferait beaucoup plus de mal que de bien à une société déjà matériellement et psychologiquement gravement maltraitée par les précédents confinements et couvre-feux.

*Laurent MUCCHIELLI, Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie), publie ses “épisodes” dans son blog de Mediapart

Confinements et couvre-feux : Monsieur Macron, cessons de maltraiter les Français !

Monsieur le Président, nous vous appelons solennellement à ne pas reconfiner. La raison fondamentale est simple : ces confinements à répétition font plus de mal que de bien à notre société. Non seulement – et quoi que votre entourage puisse vous dire – il n’est pas du tout établi scientifiquement qu’ils impactent de façon significative la dynamique des épidémies, mais ils font de surcroît des dégâts collatéraux d’une ampleur aussi certaine que durable.

Ces dégâts sont d’abord économiques et sociaux. Ce sont désormais des pans entiers de notre économie qui sont menacés de disparaître une fois que les aides temporaires seront terminées, en particulier parmi les artisans-commerçants et les petites entreprises qui sont souvent des affaires familiales. Voulez-vous voir disparaître tout ce qui ne relève pas des processus de concentration et de standardisation déjà à l’œuvre dans tant de secteurs économiques ? Qui ne comprend que, face à la grande macdonaldisation du monde, les bars, les restaurants, l’hôtellerie et toutes les activités liées au tourisme sont non seulement des sources d’emplois essentielles, mais font également partie de notre patrimoine et de notre culture, tout comme l’ensemble des mondes des arts et du spectacle ?

En attendant, le chômage et la pauvreté augmentent. Les inégalités se creusent. Celles qui s’accentuent aujourd’hui à l’école entre les enfants décuplent les fractures économiques et sociales de demain. De même que ce sont les générations futures qui paieront l’addition (le prix de la dette) pour les milliards dépensés aujourd’hui à tenter de colmater dans l’urgence toutes les brèches ouvertes par la mise à l’arrêt de la société.

Ces dégâts sont ensuite, et plus largement encore, psychologiques et moraux. Nul ne peut vivre durablement dans la peur sans que cela n’impacte sa santé et ses relations aux autres, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Or voici près d’un an que les Français sont terrorisés par des annonces quotidiennes plus alarmistes les unes que les autres. Quand on ne brandit pas une statistique des décès, on décline celle des hospitalisations. Lorsque cela ne suffit plus, on affiche celle des « cas positifs » que l’on présente hypocritement comme un décompte des malades alors que la très grande majorité des personnes qui attrapent le virus sont peu ou pas symptomatiques. Et désormais on rejoue la peur et le suspens quotidiens avec les mésaventures des vaccins. Il faut que cet affolement général cesse ! Privée de présent et d’avenir, c’est toute la société qui s’enfonce dans une sorte de dépression collective. Et, comme toujours, ce sont les plus fragiles qui en supportent le poids principal. Nous pensons en particulier aux jeunes, qu’ils soient travailleurs précaires ou étudiants, dont vous avez le devoir de vous préoccuper même s’ils ne votent pas !

Ces dégâts sont également sanitaires. Car tandis que l’on ne parle plus que de la Covid, sans même étudier sérieusement ses statistiques (qui démentent l’idée de menace générale pour souligner en retour qu’elle n’est grave que pour les personnes en fin de vie ou déjà très malades, a fortiori si on ne les soigne pas précocement), c’est tout notre système de santé qui prend un dangereux retard dans le traitement des autres maladies. Quant à la restriction des activités sportives, elle confine à l’injonction paradoxale puisque l’on reconnaît par ailleurs qu’il s’agit d’un facteur de santé publique dans une société où la sédentarité et la malbouffe fragilisent de plus en plus d’individus.

Ces dégâts sont enfin politiques et institutionnels. C’est toute la démocratie qui est confinée depuis le mois de mars dernier. Outre que la plupart des médias s’avèrent incapables d’organiser un véritable débat contradictoire, les libertés individuelles et collectives sont gravement entamées sans que ne s’exerce un contrôle constitutionnel et juridictionnel à la hauteur des enjeux. Quant au Parlement, il est sommé de confier quasiment les pleins pouvoirs à votre gouvernement à coups d’états d’urgence constamment renouvelés. Aussi confortable cette situation soit-elle (il n’y a plus de contestation possible nulle part), vous ne pouvez pas ne pas comprendre que c’est tout l’esprit de notre démocratie qui est mis en péril par cette situation. Or vous êtes le garant de cette démocratie !

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons d’en finir avec ces confinements à répétition qui sont autant d’aveux d’incapacité à établir une stratégie cohérente et durable, de cesser d’insuffler une peur qui n’engendre que paralysie et perte de confiance, et surtout de remettre notre démocratie en mouvement en repartant de la base : la confiance en la responsabilité des citoyens, la compétence des professionnels de terrain (en commençant par celle des médecins généralistes qui doivent pouvoir soigner librement leurs patients), le pragmatisme des élus et des administrateurs locaux. Une démocratie est faite d’adultes, pleinement conscients du prix de leur vie comme de l’inéluctabilité de leur mort, qui doivent être traités comme tels et non comme des enfants placés sous la tutelle d’un Etat prétendant faire leur bien à leur place, fût-ce même contre leur avis.

Les premiers signataires:

voir liste publie sur le blog: https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/280121/confinements-et-couvre-feux-monsieur-macron-cessons-de-maltraiter-les-francais

Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Laisser un commentaire

Next Post

La Tour prend garde: du plomb dans l'aire de la Dame de fer? MAJ-12/03/21

MISE À JOUR N°03 DU 13/03/2021 – 16h26 Tour Eiffel : le chantier de peinture suspendu à cause du plomb – AFP La campagne de peinture en cours sur la Tour Eiffel est suspendue depuis début février en raison des traces de plomb mesurées “en surface, dans l’enceinte du monument”, […]