Cantine Sans Plastique: notre objectif.

Luc Baillet
Vues: 49
Temps de lecture:4 Minutes, 22 Secondes

L’objectif de Cantine sans plastique France est de supprimer l’utilisation des matières plastiques et matériaux présentant un risque sanitaire et environnemental dans la restauration scolaire et plus généralement la restauration collective.

Nous avons acquis un savoir-faire significatif concernant les risques d’utilisation du plastique dans la préparation, le transport et le service des repas dans les établissements scolaires et les crèches, et nous informons les parents d’élèves et plus généralement les usagers (enseignants et agents des collectivités locales) sur les risques entraînés par l’utilisation des plastiques dans la restauration collective.

Notre association sensibilise les pouvoirs publics aux problèmes sanitaires et environnementaux liés à cet usage des plastiques qu’ils soient issus du pétrole ou de matière organique. 

Notre action est au cœur de plusieurs préoccupations majeures de notre période : 

  • protéger la santé des risques liés aux perturbateurs endocriniens, et plus particulièrement celle des enfants ;
  • protéger l’environnement et réduire les déchets ;
  • réduire l’exposition des produits alimentaires aux substances chimiques par l’utilisation de matériaux de contact inertes.

Cantine sans plastique France est une association nationale à but non lucrative fondée en janvier 2018 selon la loi 1901. Elle réunit des parents d’élèves et toutes les personnes, collectifs ou associations, mobilisés autour des risques sanitaires liés à l’usage des plastiques dans la restauration scolaire. 

Depuis des années, des parents alertent sur les plastiques mais, isolés dans chaque école, nous n’étions pas entendus. Les parents ont décidé d’unir leurs forces pour faire avancer les choses et protéger la santé et l’environnement. 

Nos actions

Agir c’est d’abord s’informer. Cantine sans plastique France rassemble des informations sur les plastiques, la santé, les déchets. Nous les recoupons, les vérifions avec des scientifiques pour avoir des données fiables. Avec l’aide de chercheurs et de parents, deux scientifiques de l’association ont rédigé un livre expliquant les risques pour la santé et pour l’environnement de l’usage massif des plastiques dans les cantines. Afin de sensibiliser le public, l’association organise des conférences et des rencontres avec des scientifiques reconnus pour leurs compétences, dans les écoles et les crèches, et interpelle les élu-e-es des conseils d’école, des conseils municipaux, de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Parlement européen.

Quels sont nos résultats ?

Cantine sans plastique France a contribué par son action auprès des parlementaires français de l’Assemblée nationale et du Sénat à l’insertion dans la loi EGalim, publiée le 30 octobre 2018, de l’article 28, qui interdit l’utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique dans les services de restauration collective des établissements scolaires et universitaires ainsi que des établissements d’accueil des enfants de moins de six ans, au plus tard le 1er janvier 2025 pour les collectivités territoriales de plus de 2000 habitants. 

Durant la campagne électorale des élections municipales en 2020 Cantine sans plastique France a proposé aux candidat-e-s tête de liste la signature d’une charte valant engagement de supprimer le plastique des cantines scolaires ; plus de 300 candidat-e-s ont signé cette charte.

Afin de développer notre action au niveau européen nous sommes devenus membres des associations EDC Free Europe et Health and Environment Alliance (HEAL).

Nos attentes au salon de l’AMF

Concernant l’application de la loi EGalim nous souhaitons attirer l’attention des élus que seuls les contenants inertes (inox, verre, céramique) seront autorisés. Il ne sera en effet pas possible pour les collectivités de continuer à utiliser des contenants à usage unique ou usages limités en plastique, quelle qu’en soit la dénomination commerciale : « bioplastique » ou « plastique biosourcé », ni les barquettes en cellulose dites « biodégradables » dont l’étanchéité est assurée par un film en plastique. Cette impossibilité est confirmée par le Conseil national de l’alimentation dans son avis n°87 en date du 10 mars 2021, dont voici quelques extraits :

« Il n’y a pas, à date, de contenant alternatif à usage unique qui ne soit pas en plastique et qui puisse être utilisé en restauration collective. Ainsi, sauf évolution des technologies, la perspective de contenants à usage unique non plastiques n’existe pas. »

« La très grande majorité des emballages en carton du secteur de la restauration contiennent des liners, coating, vernis, colle. Or la définition européenne d’emballage plastique, dont l’interprétation est en cours de discussion, pourrait inclure tout emballage contenant du plastique, même à titre résiduel ou en petite quantité. » (interprétation confirmée depuis dans l’annexe II de la DÉCISION D’EXÉCUTION (UE) 2022/162 DE LA COMMISSION en date du 4 février 2022 – NDLR)

« Les plastiques compostables et les plastiques dits « agrosourcés » ou « biosourcés » (par opposition aux plastiques initialement mis sur le marché et dits « pétrosourcés ») doivent être considérés comme des plastiques au sens du droit européen, sauf s’ils ne sont constitués que de polymères naturels non chimiquement modifiés. »

Une question ? Une remarque ? Vous souhaitez créer un collectif dans votre ville ? Ou tout simplement nous envoyer un message amical ?
Vous pouvez nous contacter par mail à cantinesansplastiquefrance@gmail.com

Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Laisser un commentaire

Next Post

Urgence vitale pour les personnes sensibles aux ondes!

COMMUNIQUÉ ASSOCIATION ZONES BLANCHES – 08/11/2022 Les personnes électrohypersensibles (EHS), souffrant d’intolérance aux champs électromagnétiquesartificiels sont privées de toutes les libertés fondamentales garanties par l’article 25 de ladéclaration universelle des droits de l’homme comme le droit au logement et le droit à la santé. Ledroit de chacun de vivre dans un environnement équilibré et […]